☎ La plus grosse pute de Vivastreet

photos bites de cheval Ma femme baise avec le nouveau chien

Roy, notre nouveau chien, s’est très bien intégré à notre présence. Bernadette, ma femme, elle, n’a qu’une hâte, c’est de tester cet animal, dans l’espoir qu’il devienne son amant. Après qu’il ait avalé sa gamelle, ma femme se promène devant lui en l’excitant. La garce lève sa jupe qui est assez courte, sous laquelle elle n’a pas mis de slip. Je peux voir sa jolie minette, d’où s’échappe un filet de mouille et de sperme que je lui ai mis en quelques coup de bite, il y a un instant. Le chien la regarde faire, s’approche de cette chienne en chaleur. Il lui renifle l’entre cuisses devant la fente, et se met à la lécher avec son immense langue. Nicole s’assoie alors dans un fauteuil en écartant bien grand ses cuisses, et en ouvrant sa chatte avec ses mains fiévreuses. L’animal entre son museau dans ce compas ou il y a une odeur attirante. La langue pénètre, lèche. La femelle crie son plaisir, sa tête se balance, son corps se contorsionne sous les assauts de son amant à quatre pattes. Je fais signe à ma chérie que la bite du chien est maintenant bien sortie. En apercevant cette tige imposante, rouge violacée elle est un peu surprise des dimensions, çà n’a rien à voir avec ce qu’elle a déjà vue. Je lui dis que si elle veut y goûter, c’est le moment de se positionner, car son amant est prêt à la monter. Elle me regarde en me demandant si çà va passer sans trop la faire souffrir? Je lui réponds que oui, car elle est bien lubrifiée, mais qu’elle devait quand même s’attendre à bien la sentir dans son ventre. J’ai positionné des coussins sur une table basse en bois, et je lui dis de se positionner à plat ventre dessus, en campant bien ses fesses et en écartant bien ses cuisses. Une fois en place, je lui demande si elle est prête. Je fais avancer roy qui lui donne quelques coups de langue sur son intimité. La bite du chien est à bonne hauteur. L’animal a bien compris et il met ses pattes de chaque coté du corps de Nicole, sur la table. L’animal commence à s’arque bouter, et tente de la pénétrer plutôt sauvagement. Je positionne son engin à l’entrée de la grotte de Nicole. Le braquemart s’insère dans le vagin de ma femme. Il écarte au passage les chairs tendre de ma chérie. Quand il sent la moiteur du vagin, le mâle commence à s’activer à un bon rythme, de plus en plus rapidement, de plus en plus profondéement dans le trou de sa chienne… Je peux admirer cette belle pique qui pénètre l’intimité de ma chère et tendre qui couine de plaisir. L’animal, lui, tire la langue et halète. Sous les poussées de la bête, Nicole est obligée de se cramponner fermement à la table qui avance à chaque assaut. Même si elle a un peu mal, elle prend du plaisir. Je la vois jouir par deux fois sous les coups de boutoir de son amant. La chienne transpire, des larmes coulent de ses yeux, tant la jouissance est forte. Mon épouse me dit qu’elle sent son vagin s’agrandir sous la pression de son nœud. Elle sent le liquide et le sperme chaud qui coule en abondance dans son ventre, tandis que son amant ralenti, puis devient inerte, soudé à sa chienne. Les amants se séparent assez vite. Ils sont restés soudés à peine plus de cinq minutes. Un flot de liquide s’échappe de la moule de Nicole qui coule sur ses cuisses. Roy lèche sa minette qui est maintenant bien ouverte. Ma chérie est éreintée par une telle saillie, alors que son partenaire est prêt à remettre çà. J’aide Nicole à se positionner sur le fauteuil en la surélevant avec des coussins. Elle est face à son partenaire, les cuisses bien ouvertes attendant cette bite qui va pilonner encore plus profondément son orifice de femelle de part sa position. Le mâle met ses pattes sur le haut du dossier, et projette ses soixante dix kilos de muscle à la rencontre du plaisir pour les deux amants. A chaque coup de bite, Bernadette émet un petit cri tandis que la grosse asperge, va buter bien au fond de sa matrice. Ma femme jouie une nouvelle fois. Le sexe de son amant pénètre à un rythme cadencé, tel un piston bien huilé. Après cette deuxième saillie, la femelle n’est plus qu’une loque, heureuse d’avoir connue un plaisir aussi grand. Le sujet est photos de femme zoophile, photo zoophilies, romans photos erotiques.