☎ Elle se deplace gratuitement chez toi

photo porno chien Avec le chien de la propriétaire...

Je pratique la zoo depuis longtemps, mais ne possédant pas de chien, je n’ai guère l’occasion d’assouvir mes envies. La dernière fois remonte à plusieurs mois et mon envie était grande de recommencer. J’ai déménagé pour des raisons personnelles et j’ai trouvé un appartement en banlieue d’une ville du sud-est. Disons dans une villa en campagne. La propriétaire possède un dogue allemand que j’ai vu à notre première entrevue. Tandis que je discutais, je ne pouvais m’empêcher d’imaginer le beau mâle( qui venait chercher des caresses) me sodomiser… D’autant que j’avais pu voir son fourreau pénien de belle dimension. Je pouvais imaginer la belle et grosse bite qui devait se trouver bien cachée à l’intérieur. Tout en prenant possession de mon appartement je ne cessais de fantasmer sur une bonne baise avec cet énorme chien. Mais la propriétaire était toujo urs présente et les jours passaient. Le chien venait souvent à ma rencontre et il était plutôt docile. J’en profitais pour lui prodiguer de nombreuses caresses. Un après-midi pourtant je vis la propriétaire prendre sa voiture. Je me précipitais pour aller la saluer. J’appris qu’elle partait pour plusieurs heures ce qui me ravit. Laissant passer quelques minutes je ne pus m’empêcher d’appeler le chien qui vint aussitôt. Je le fis monter chez moi et sans perdre une minute je me mettais entièrement nue. J’avais vraiment trop envie de sexe zoophile… Me voilà prête. Je caresse le chien et descend doucement vers son fourreau que je palpe avec douceur. Aussitôt celui-ci se met à donn er des coups de reins et pointe son gland hors de sa gaine. Je comprends alors qu’il apprécie et je le masturbe. En quelques secondes une verge violacée apparait. Elle est grosse et chaude. Je n’attends pas que son knott grossisse sinon il ne pourra pas la rentrer tant je me doute qu’elle est de bonne dimension. Je veux la sentir gonfler en moi et qu’il reste collé à mon anus jusqu’à la fin du coït. Déja l’animal cherche à me monter. Je me mets à quatre pattes, lui présentant mes fesses bien ouvertes. Le mâle en rut tourne une fois autour de moi pu is monte sur mon dos. Il me serre les hanches avec ses pattes avant en avançant son bassin vers mon anus. Je passe la main pour sentir sa verge dure qui cherche à entrer entre mes fesses. Je le guide et dès que son gland touche mon orifice anal. Je le laisse me pénétrer mon petit cul. D’un seul coup de rein il s’enfonce en moi en me faisant gémir tellement sa verge est grosse et longue. Je la sens coulisser dans mon ventre et je gémis de plaisir. Le chien commence à me donner de bons coups de reins en s’arcboutant pour bien me prendre. Il pousse et son knott me p énètre. Je pousse des petits cris car il est déjà très gros. Je le sens encore gonfler en moi et bie n me remplir, tandis qu’il me fouille avec vigueur. J’adore sa bite qui va et vient et m’écarte les parois anales. L’animal me prends ainsi durant une bonne trentaine de va et vient vigoureux, puis il s’immobilise… Je sens lors son sperme chaud m’i nonder par saccades et remplir mon anus qui n’attendait que ce moment délicieux. Durant dix bonnes minutes, le chien vide ses couilles en moi et sa semence fait gonfler mon ventre en feu. Puis, les giclées s’arrêtent et je jouis sur le tapis tant c ela m’a excitée et comblée. Encore quelques minutes et mon amant canin se retire de moi une fois le knott dégonflé. Délicieux ! Car j’aime les grosses bit es et j’avoue que c’est la première fois que j’en recevais une aussi grosse. Avant que la propriétaire revienne je me suis fait prendre deux fois encore. Mon ventre bien rempli de sperme, j’ai laissé ensuite le chien dans le jardin. Depuis, je guette le départ de la patronne pour goûter à nouveau à cette bite dont j’aime la grosseur, la longueur, la chaleur. Et et surtout les bonnes doses de sperme qu’il crache au plus profond de mon intimité de femelle zoophile. Des doses de semense animales chaudes et puissantes. J’adore le sperme des bêtes, plus encore lorsqu’il y a la quantité. Là je suis comblée. Vivement la prochaine saillie bestiale Le sujet est zoophil photo, photo zoopholie, images zoophiles.