☎ Un plan juste pour un soir

Voir la vidéo

Cela faisait longtemps que les deux salopes rêvaient de se frotter à l’appendice sexuel qu’elles voyaient pendouiller sous les chevaux du coin. A force de persuasion, et aussi de quelques faveurs sexuelles accordées à de nombreux cavaliers il faut le dire, elles sont parvenues à leurs fins, et peuvent enfin se foutre à poil près d’un canasson, et se frotter à lui en toute impudeur. Le cavalier n’est pas loin, il surveille l’excitation montante de sa monture, et contemple le travail d’approche des deux salopes, qui s’amusent avec le vit gigantesque, en le caressant, et en le frottant sur tout leurs corps.