☎ Tu as recu (1) message

video porno animal Elle se donne à son chien

Je commençai à m’ennuyer fermement, surtout niveau sexualité. Certes j’avais internet. Certes je pouvais jouer à mes jeux en ligne. Mais l’envie m’avait passé pour la soirée. Parallèlement mes pulsations sexuelles me travaillaient beaucoup trop. Je décidais donc de chercher une chaîne pornographique sur internet, histoire de me faire une petite soirée de plaisirs solitaires. Cherchant un site intéressant, j’en trouve un et décide de m’y abonner pour le mois, histoire de l’avoir à disposition quand je le veux. Le premier film qui me fut offert était une histoire de sexe zoophile, genre des plaisirs charnels qui m’avait toujours attirés. Même si je n’avais jamais réussi à trouver le courage pour pratiquer. Je décidais donc d’aller prendre une douche, vérifiant que mon chien était couché, dans son panier, à côté de la cheminé, seule source de chaleur dans la grande pièce. De ma douche j’entendais les gémissements de la fille prise par son animal de compagnie. Je ne pus me retenir et ma main glissa doucement entre mes cuisses durcies d’envie. Dans ma tête je me mettais à la place de la jeune femme, mes doigts s’enfonçant et se retirant de mon vagin trempé d’un mélange de cyprine et d’eau me faisant gémir de plaisir, mon autre main me torturant les tétons afin de me mettre un peu plus dans l’ambiance sm. La jouissance vint bien vite et ma douche pris alors fin. Une fois bien rincée je sortais, mis mon peignoir et sorti, trempée. L’ordinateur continuait à faire résonner dans toute la maison les cris de plaisirs et les bruits érotiques de pénétration, ainsi mon vagin me remit à me titiller. Une fois arrivée devant l’écran, mes yeux s’écarquillèrent tant je fus étonnée. La fille était en train de se faire littéralement exploser l’anus par le membre d’un étalon d’une taille assez impressionnante. Je ne pu résister et recommençait la même scène que sous la douche, oubliant totalement que des yeux m’observaient. La jouissance que je vécu me fit avoir une petite éjaculation féminine, et épuisée, je m’endormis aussitôt, laissant l’ordinateur tourner sur ce film fortement plaisante. Trois petites heures plus tard, je m’éveillais. L’ordinateur s’était éteint toute seul. Le feu de la cheminée s’étant éteint lui aussi. Je resserrai mon peignoir, mon vagin encore un peu humide de mes jouissances précédentes. Je rallumai l’ordinateur cherchant à regarder quelque chose. Le site pornographique se remit d’office, et là, ce fut le choc ! Ij était deux heures du matin, et là, je vis une femme, d’une beauté étonnante, à genoux, tenant un sexe canin en main et le suçant doucement, le faisant vite éjaculer une semence qui semblait plus intense et en plus grande quantité que celle d’un homme. Je senti alors mon vagin réagir. Ne comprenant pas réellement pourquoi, ma raison se rangea à cette excitation inattendue. Mon regard glissa vers mon propre chien. Je le vis, sur le dos, pattes en l’air, me fixant, tête à l’envers, son sexe sorti de son fourreau, apparemment tout dur. Je réalisais alors que mon regard devenait plus que curieux. Il aurait pu se traduire plutôt par un: « Est-ce que je serai capable de faire comme dans le film ? » N’écoutant alors que mon excitation, j’enlevai mon peignoir. Nue, je glissais vers mon chien, me déplaçant à quatre pattes, doucement, mes yeux bloqués sur ce sexe dressé contre le ventre de Drazet. Une fois à côté, je vins lui caresser doucement le ventre, glissant ma main doucement vers le sexe. Le chien s’agitant un peu, je déposais doucement un petit baiser sur sa truffe, lui disant de se calmer, ma main lui caressant et le branlant doucement désormais, imitant la femme dans le film. J’avais décidé d’imiter l’actrice. Je l’a vit alors, d’un coup, gober le sexe du chien. Prenant mon courage à deux mains, j’ouvris la bouche, yeux fermés, et je fit de même. Je gobais se sexe brûlant, épais et long à la fois. Le goût ne me déplus absolument pas, au contraire. Mon vagin dégoulinait de plus en plus. Je me mis alors à faire de doux va et vient, faisant des bruits de succion. Ma main, glissante entre mes cuisses, je me mis à me caresser tandis que je suçais mon chien. Ma langue jouait doucement avec son gland tandis que j’aspirais avec de plus en plus de force sur la verge canine. D’un coup, mon chien se mit à jouir au fond de ma gorge, inondant ma bouche de sperme. Surprise, je reculait doucement, le sperme dégoulinant de ma bouche. Je tentais d’en avaler un peu, me faisant jouir avec mes doigts. Puis d’un coup je me relevai, honteuse, imaginant ce que mes parents et mes ami auraient dit s’ils m’avaient vu. Mon chien se releva, et tenta de me faire mettre en position pour me prendre. Prise de panique je m’éloignait, des larmes se mêlant à la semence. Je me mis à courir dans la salle de bain, me lavant les dents activement. Puis je me cachai sous ma couette, honteuse, trempée encore, cherchant à trouver le sommeil, fermant la porte. Le chien gratta un peu, puis abandonna, me laissant seule dans ma honte, mais avec un certain sentiment de plaisir quand même. Le sujet est photo sex femme animal, photos zoophyles, zoophili photo.